Pour le meilleur et pour l'avenir : marions nos entreprises !

 

Des chaussures conçues à partir de chewing-gum post-consommation, des vêtements intégrant du marc de café ou des montures de lunettes fabriquées à partir de filets de pêche récupérés dans les océans… Ces idées pour le moins surprenantes intègrent un concept qui s’est répandu de façon exponentielle dans les dernières années : L’économie circulaire. 

Modèle économique s’opposant au schéma linéaire classique - extraction des ressources, transformation, consommation puis élimination - l’économie circulaire repose sur un système de boucles ou l’ensemble du cycle de vie des produits et services est considéré, de la conception jusqu’à la gestion des déchets. Cette méthode limite ainsi fortement la consommation et le gaspillage des matières premières, de l’énergie et des ressources non renouvelables. Pour y arriver, une gamme de stratégies est proposée, incitant à la réflexion à toutes les étapes du cycle de vie. 

Infographie : Institut EDDEC

Dans un contexte de raréfaction des matières premières et de changements climatiques, ce modèle promet une foule de bénéfices, tant à l'échelle locale qu’internationale. En plus des nombreux avantages environnementaux - réduction de l’extraction des matières premières et de la consommation de ressources, réduction de la production de biens, détournement de l’enfouissement, etc - l’économie circulaire s’accompagne d’une promesse d’économies financières considérables. En effet, la réduction des coûts d’enfouissement et la vente des matières autrefois éliminées assurent des revenus d’un fort intérêt pour les organisations ayant la fonction “donneurs” au sein d’une synergie. À l’opposé, le potentiel de réduction des coûts d’approvisionnement est immense lorsqu’une organisation “preneur” intègre les résidus de production d’une autre. En parallèle, en plus des maillages entre entreprises, les possibilités de réduction des coûts sont illimitées au sein d’une entreprise lors de l’intégration de concepts d’économie circulaire, notamment par l’optimisation des procédés et la redéfinition du modèle d’affaires.

Selon Nolwenn Beaumont, conseillère en économie circulaire au CREDDO : “Tout un écosystème se construit autour de l’économie circulaire au Québec, et l’Outaouais n’est pas mis en retrait.” Depuis 2016, notre équipe déploie Synergie Outaouais, un programme régional en économie circulaire destiné aux industries, commerces et institutions (ICI). 

En 2017 et 2018, 69 accompagnements ont été réalisés, portant le nombre de synergies potentielles identifiées  à 150 en décembre 2018. Ce travail continu a porté ses fruits : plus de 1000 tonnes de matières ont été détournées de l’enfouissement, 210 000$ ont été économisés par les ICI et 300 tonnes de GES ont été évitées.

 

Des exemples de chez nous

C’est dans l’optique de mettre de l’avant les bonnes pratiques des entreprises de son territoire que le CREDDO a rédigé un recueil de pratiques en économie circulaire en Outaouais. Formidable outil de visibilité, il met en avant-plan près de 20 entreprises de la région provenant de différents secteurs (agriculture, construction, production, commerce de détail, services, hôtellerie et restauration) ayant intégré l’économie circulaire à leurs pratiques afin d’en inspirer de nouvelles. Ce recueil démontre que l’économie circulaire constitue un fort levier économique, environnemental et social lorsqu’elle est davantage intégrée dans les modèles d’affaires.

Alors, qu’attendez-vous pour embarquer dans la boucle ?

 
NolwennBeaumontMaudeStonge

Par Nolwenn Beaumont, conseillère en économie circulaire et Maude St-Onge, animatrice en symbiose industrielle.

Notre objectif à travers ce blog ? Vous simplifier le concept de l'économie circulaire en vous donnant des exemples innovants et faciles à implanter dans votre entreprise, municipalité ou même à la maison !


Partagez !